dimanche 10 juin 2018

L’OSQ a souffert contre l’Inter Soissons mais assure l’essentiel

hebergement d'image
Le succès a mis du temps à se dessiner pour Saint-Quentin. Il aura fallu attendre la 88e minute pour qu’il se mette à l’abri face à un adversaire redoutable.

C’est à se demander qui est qui en début de match. L’Inter Soissons, de trois divisions inférieur à l’OSQ, n’est pas loin de trouver la faille à deux reprises. D’abord sur une erreur de Quéré qui profite à Cravo, qui pense tromper Bled mais Belliche supplée son gardien pour sauver le ballon sur sa ligne (5e). La minute suivante, Guerreiro sert Vincent qui bute sur Bled. Saint-Quentin a du mal à se sortir du pressing soissonnais et ne parvient pas à construire son jeu, malgré une possession largement supérieure à son adversaire.
Il faut attendre une erreur défensive pour voir les hommes de Fabien Croze devenir dangereux. Sur un ballon mal repoussé par Bao, M. Vercleyen ne peut reprendre sans contrôle le ballon et voit un défenseur revenir sur lui. Sur une de ses rares accélérations, l’OSQ parvient finalement à prendre l’avantage. Sur un dégagement du gardien, Njiké est à la retombée. Mourabit sert de relais pour Lavie qui ne manque pas l’occasion d’ouvrir la marque d’une frappe croisée (1-0, 37e).

Au retour des vestiaires, Soissons se montre plus entreprenant en attaque. Les entrées de Touré et Lenfant font souffrir une défense olympienne en difficulté. Seul Jallow, d’un enchaînement contrôle frappe met en difficulté Bao (56e). Mais l’Inter se montre insistante sur le but de Bled. Bienaimé de la tête ne trouve pas le cadre sur un centre de Touré (60e). Vincent (71e) puis Lenfant (72e) échouent tour à tour sur Bled.

Soissons finit à 10


Malgré le temps faible qu’ils subissent, les Saint-Quentinois, par le biais de Boucher, partent en contre-attaque. Le milieu, parti au but, est retenu par Bienaimé juste avant l’entrée dans la surface. L’arbitre n’hésite pas et expulse le Soissonnais. Cela ne calme pas les ardeurs des joueurs de Smaïn Afartout. Toujours autant portés vers l’attaque, ils subissent les nombreuses contre-attaques. Sur un corner pour l’Inter, Bao quitte ses buts pour tenter d’égaliser. La défense de l’OSQ récupère et Lavie part en contre. Bien gêné par le retour d’un défenseur, il ne peut ajuster sa frappe dans le but vide (84e). Kiwobo saisit l’opportunité quelques minutes plus tard de la tête sur un centre de Mourabit (2-0, 88e). La dernière occasion soissonnaise est à mettre au crédit de Romain Vincent. Seul dans les six mètres, il bute sur Bled, auteur d’un très bon match. Sur le contre, Lavie tue le match, bien servi par Lonfier (3-0, 92e).

L’OSQ a su se montrer sérieux face à un adversaire qui a eu les occasions pour faire trembler le pensionnaire de N3. Le manque de réalisme de l’Inter Soissons peut laisser des regrets…………………  LIRE DANS LE JOURNAL L'AISNE NOUVELLE ……………..  ’OSQ a souffert contre l’Inter Soissons mais assure l’essentiel http://www.aisnenouvelle.fr/74847/article/2018-06-10/losq-souffert-contre-linter-soissons-mais-assure-lessentiel

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire